L'art d'être humain - Niveau 1 de l'Apprentissage Shambhala

DCL/level1.jpg
Date : samedi 20 janvier 2018 (09:00 -17:00) dimanche 21 janvier 2018 (09:00 -17:00)
Enseignant : Acharya Mathias Pongracz
Renseignements : Philippe Jacquart
Prix: €90
Week-end d'initiation à la méditation, de pratique et d'enseignement ouvert à tous.

Week-end de la voie Shambhala Niveau 1 de l'Apprentissage Shambhala

L’art d’être humain

Enseigné par Acharya Mathias Pongracz

Par la pratique de la méditation, nous redécouvrons la bonté fondamentale inhérente à notre existence humaine. En nous ouvrant à nous-mêmes avec douceur et considération, nous accédons à notre potentiel d'être humain authentique et compatissant. 

Ce week-end introduit aux enseignements Shambhala sur l'art de cultiver et de manifester dans notre vie de tous les jours la bienveillance, l'ouverture et la clarté qui existent en chacun de nous. C'est le premier d'un cycle de cinq week-ends centré sur l'apprentissage de la méditation de l'attention et de la conscience en éveil

Nommé Acharya en 2005, Mathias Pongracz enseigne la méditation depuis 25 ans. Il a notamment été, de 2006 à 2012, l’enseignant en résidence au centre européen Shambhala Dechen Chöling (France) et le directeur de l’apprentissage du centre Shambhala de Vienne.

Il a étudié et pratiqué avec Chögyam Trungpa Rinpoché et le Sakyong Mipham Rinpoché. Il a également étudié auprès de Kobun Chino Roshi de 1992 jusqu’à son paranirvana, en 2002. Avant cela, il a travaillé en tant que journaliste pendant 20 ans à la télévision autrichienne (ORF).

 

 

 

Prix : 90 +10 (pour le repas du dimanche)
Prix réduit pour les participants hors département : 70 + 10 (pour le repas du dimanche) 

_______

«Le message fondamental des enseignements Shambhala est que le meilleur de la vie peut être réalisé dans des circonstances ordinaires.» Dans la tradition Shambhala, ce que nous appelons méditation est quelque chose de très simple : « s’asseoir par terre, prendre une posture correcte et cultiver le sentiment d’avoir son propre espace, sa place sur cette terre ». Grâce à cette pratique, appelée Shamatha, « on peut apprendre à être libre de fausseté, à être pleinement authentique et pleinement en vie ».

Extraits de “Shambhala, la voie sacrée du guerrier ” de Chogyam Trungpa éd. du Seuil.